Courrier au Maire de Luchon

Péril imminent à Bagnères de Luchon

Reçu ce jour le courrier du maire déclarant ma maison comme un péril imminent pour quelques ardoises qui glissent dans le jardin du voisin ce dont il ne s'était jamais plaint avant d'essayer d'acheter mon terrain pour une somme misérables dans les conditions que vous savez.

Attention ! Si la lettre au Maire de Luchon ne s'affiche pas, cliquez ici !


Jack Paloque-Berges
1 ter rue Thiers (impasse Tiers)
31110 bagnères de Luchon
0622622809
paloque.jack@gmail.com

A

Monsieur le Maire Eric Azémar
Mairie de Bagnères de Luchon
Dossier réf : EA/GP/DC/2020
Objet : Péril imminent
Dépôt en Mairie contre récépissé.
Bagnères de Luchon le 08 septembre 2020


Monsieur le Maire,

Malgré mes deux courriers en ce sens et un contact téléphonique le 24 Août avec Gérard Penza en charge du dossier qui m’a promis « de traiter l’affaire dans la journée », je ne reçois toujours pas les informations et pièces légalement consultables suivantes.

- Éléments sur lesquels la mairie s'est fondée pour solliciter du tribunal la nomination d'un expert
- Transmission du fond de dossier qu'elle a communiqué au Tribunal (courrier de saisine et pièces jointes éventuelles).
- Conclusions des équipes techniques municipales qui n'ont pas dû manquer de vérifier les dires du riverain qui a fait le signalement
- Toutes pièces communicables en votre possession utiles à la constitution de mon dossier

Je vous mets en demeure de me produire ces pièces ou de me notifier un refus dans les délais réglementaires légaux dont la date court le jour de ma première demande le 21 août 2020.

J’accuse aujourd’hui réception de votre courrier du 4 septembre 2020 concernant l’arrêté de péril imminent concernant ma maison et, si je ne conteste en aucune manière cette décision, je m’interroge sur la précipitation qu’à pris votre mairie à initier une telle mesure alors qu’elle disposait d’un dossier actant mes démarches actuelle pour résoudre mon problème d’ardoise qui commencent à glisser dans le jardin de la copropriété voisine.

L’expert dans son rapport dit qu’elles « s’envolent par grand vent » mais n’a pas constaté cette affirmation et les mots ont leurs importance.

Je vous informe que la couverture du toit de ma grange sera sécurisée en urgente dans les délais impartis et ce dernier déposé dés l’obtention du permis de démolir comme c’était prévu avec devis en votre possession avant que la mairie n’initie cette mesure en n’en tenant aucun compte.

La demande de permis de démolir a été déposée le 03/20/2020 à l’urbanisme de Bagnères de Luchon et je dispose du récépissé.

Par ailleurs, je suis très étonné que votre premier adjoint Mr Gilles Toniolo et ses collaborateurs soient venu me visiter le Vendredi 15 Août courant à mon domicile sous prétexte que « les adjoints au Maire avaient une proposition à me faire » selon l’agent Dimitri du commissariat de Luchon et aient tenté de m’intimider en affirmant que ma maison menaçait ruine et que la mairie allait m’expulser, me reloger et la démolir en urgence avant même l’avis d’un l’expert judiciaire.

Expert qui a contredit ces affirmations et dont les conclusions n’expliquent pas le comportement de vos collaborateurs qui n’étaient pas autorisés à agir de la sorte surtout dans dans le contexte actuel.

Élus ou non. :-//

De plus, votre premier adjoint m’a menti pour appuyer ses propos en se prétendant « entrepreneur en bâtiment » alors qu’il est en réalité sauf erreur entrepreneur dans l’immobilier et pire, m’a encouragé à revoir la copropriété voisine qui m’a fait une offre d’achat misérable alors que j’avais un acheteur potentiel très sérieux dont il connaissait l’identité et que la copropriété en question comme m’en a informé l’agent Dimitri est à l’origine du signalement qui a initié votre décision.

Monsieur Toniolo n’ignorait aucun de ces faits et c’est la raison pour laquelle j’ai déposé le 25 août 2020 à la gendarmerie une plainte contre la Mairie de Luchon afin que soit réparé le préjudice subit par cette situation d’autant plus que votre décision de péril imminent dans le contexte peut paraître abusive. La justice tranchera.

D’autre part, je vous signale que je raconte cette intrigante histoire en détail sur mon nouveau site internet http://requins-luchon.mypressonline.com qui se veut une tribune qui offre aux habitants de la vallée de Luchon une vision de comment s’y prend la nouvelle équipe municipale pour traiter les affaires en cours.

En effet, toute cette affaire pour quelques ardoises qui glissent dans le jardin d’un voisin qui n’y voit aucun danger comme en témoigne la vidéo authentifiée de son transat au pied de mon mur d’après lui menaçant ruine que vous visionnerez sur mon site.

Même pas peur. :-//

Et quand nous savons que c’est sa copropriété dont j’ai refusé une offre d’achat indigne de mon terrain qui est à l’origine du signalement sans qu’il n’y ai eu de plaintes antérieures d’aucune sorte concernant le danger imminent que représenterait mon bâtiment, on peut se demander comment à commencé toute cette histoire, pourquoi nous en sommes arrivé là et qui va en régler les frais et
conséquences.

C’est d’ailleurs pour cela que je tiens tant dans les délais à avoir communication des documents demandés en en-tête de ce courrier.

A défaut d’excuses de la mairie pour le comportement de votre premier adjoint Mr Toniolo, croyez-moi bien décidé à obtenir réparation ne serait-ce que pour couvrir les frais inhérents à toute cette histoire.

Monsieur Azémar, en tant qu’administré et victime de ce que je crois être une cabale destinée à m’obliger à vendre mon terrain à vil prix avec la complicité ou non de collaborateurs et d’élus municipaux, je ne peux accepter que la Mairie de Luchon reste dans le silence et, sans rapide réponse de votre part à ce sujet, je saisirai les présidents du département, de région et le conseil de discipline des fonctionnaires territoriaux pour leur demander une enquête.

Il faudra bien tirer cette affaire au clair n’est-ce pas ?

Jack Paloque-Berges
http://requins-luchon.mypressonline.com

"Au bal des menteurs ni les uns ni les autres ne vont avoir froid aux pieds." Lao Tsé Kung