Ils ont déjà décidé

Dernière livraison de la mairie. Elle va faire la sécurisation à ma place.
Encore une fois, elle se précipite sans rien demander et il se trouve que j’ai déjà acheté les filets.

Bon, d’accord, ça a traîné car l’artisan qui devait faire le travail m’a planté en reportant de semaines en semaines et c’est pourquoi j’ai fini de décider de faire le job moi-même et acheté ces filets et un échafaudage.

A ce propos, si j’ai actuellement quelques promesses. Je cherche toujours des ouvriers (artisan préféré) pour installer ces filets. Une demi journée de travail pour deux personnes. Il y aura aussi un mur à monter.

Pour en revenir à la mairie, elle m’informe, avec un jargon juridique bien léché, qu’elle va envoyer une entreprise et que je devrais la payer (avec le reste).

Bien, elle fait son boulot, toujours rapidement, et enfonce sa banderille dans le cou du taureau à genoux prêt à périr bien qu’il ait combattu.

La mairie, elle, ne fait pas de poésie mais avance méthodiquement vers un résultat ou on verra un mec sur la paille obligé de vendre son terrain pour payer des dettes inutiles et perdra sa maison.

Le mec heureusement est un cailloux dans la chaussure  et ne se laisse pas faire d’autant plus qu’il a des arguments qui s’amoncelle de jour en jour comme témoigne le "rapport d'information administratif" qui en dit trop (beaucoup trop), va dans le sens des propos de l’équipe municipale et montre incontestablement que la mairie avait décidé avant le passage de l’expert de créer ces ennuis. Non seulement il l’écrit mais en plus le demande. Et au nom de quoi et de qui ?

On y voit aussi, noir sur blanc, le témoignage mensonger d’un riverain qui veut acheter la baraque confirmé par un agent de police qui n’en a pas la compétence décider d’une procédure inutile qui met en difficultés tout le monde  en particulier des élus qui mentent, désinforment, menacent et se font tout petit quand on en parle.

Notons au passage que le témoignage en question (dénonciation mensongère) a été envoyé exactement le lendemain de mon refus de vendre à sa copropriété.

Ce document est lisible avec les décisions de la mairie ici.

« J'y montrerai que les arguments de l'agent Dimitri ressemblent étrangement à ceux du chef Toniolo, vont dans le sens de la mairie, racontent des choses qu'il ne devrait pas dire ni même penser, cause comme un expert et signe un rapport aux termes techniques qui ne sont pas de lui. »

C’est ce que j’écrivais ce matin à un ami de Luchon qui suit de très prés cette histoire et  j’affirme aujourd’hui que cette affaire était calculée à l’avance, que l’expert était un pion sur l’échiquier, que les nouveaux documents prouvent qu’ils avaient déjà tout décidé et ça va jusqu’à l’avis de l’architecte des bâtiments de France refusant la démolition du sinistre laissant perdurer un danger.

La seule solution ; Refaire la toiture.

Comme je n’en ais pas les moyens, c’est la mairie qui est obligée de le faire à mes frais mais même le fisc ne pourra jamais recouvrer une dette pareille. Mes héritiers peut-être ?

Pour la petite histoire, un avocat consulté m’a dit que la mairie s’est foutu dans la mer** parce que si l’ABF refuse la démolition, il faut obligatoirement refaire et en cas de carence, c’est la mairie qui s’y colle.

Cela me fait penser qu’une toiture neuve abriterait sans danger ma retraite et que si je ne rembourse que 20 Euros par mois….

Je vais aller revoir mon notaire.

Blague à part, quand à une vente forcée pour forcer à payer, ils ont bien déjà parlé de relogement mais nous n’en sommes pas encore là et peut-être que dans 6 ans, temps d’une procédure,  le prochain maire sera plus conciliant.

Allons, je ne suis pas encore dehors mais au cas où, que la mairie de dépêche. Il fait froid l’hiver à Luchon et si je peux le passer au chaud… ;-)

Lettre au Maire

"Au bal des menteurs ni les uns ni les autres ne vont avoir froid aux pieds." Lao Tsé Kung