Le monde bouge

La mairie, un peu poussée par la CADA tout de même (Commission d'Accès aux Documents Administratifs) a fini par m'envoyer les documents demandés c'est à dire quelle était sa motivation d'initier une telle procédure.

Et dans quelles conditions. ;-)

En fait, tout repose sur le témoignage mensonger d'un des voisins qui voulait acheter le terrain (membre de la copropriété en question) et le "rapport d'information administratif" d'un simple agent de police qui n'était absolument pas qualifié pour prétendre des choses terribles.

Dans sa réponse, nous noterons que le "rapport d'information administratif" n'est pas daté, que l'agent administratif non compétent pour ce faire parle de "conditions de vie assez sommaires", de "relogement", de "cavité" alors qu'il s'agit d'une fenêtre, de travaux à faire alors qu'ils ont déjà été réalisés (ferraillage de fissure) et n'a pas constaté de désordres comme en témoigne le rapport de l'expert.

Cet écrit est suggestif, ressemble comme deux gouttes de pétaram aux discours de l'adjoint au maire, n'est pas daté et pour les devis de remise en état, il ne précise pas qu'ils sont déjà en sa possession et ne fait aucun état du prévisionnel à court terme du propriétaire en particulier la vente imminente du bien à un acheteur très intéressé ou travaux imminents.

"Nous attirons l'attention de Monsieur le maire sur les conditions assez rudimentaires dans lesquelles Mr paloque-Berges vit dans cette habitation.

Il est possible que celui-ci coure un danger à rester vivre en ces lieux aux vues de l'état dégradé de la bâtisse. Les riverains sont également exposés à un éventuel danger par la chute d'ardoises ou de la structure du bâtiment."

Le reste du message n'a manifestement pas été écrit par un simple contractuel de la police municipale.

Pour déclencher cette procédure, la mairie n'avait donc pas d'éléments sérieux surtout dans le contexte du dossier volontairement occulté à tous les étages.

Quelques ardoises qui glissent le long du mur au fond d'un jardin d'une propriété voisine ?

Nous sommes bien loin d'une maison qui s'écroule et de "relogement".

Que s'est-il passé et comment une mairie a-elle pu mettre un administré en difficultés de la sorte avec des arguments fallacieux alors alors qu'il avait justement prévu de démolir la charpente concernée ?

Et vendre sa boutique ce qui est bien difficile maintenant.
 

Lol !

 

 

"Au bal des menteurs ni les uns ni les autres ne vont avoir froid aux pieds." Lao Tsé Kung