Permis de démolir refusé ?

Urbanisme Luchon

Voici un scoop que je n'attendais pas. Le permis de démolir la charpente va être refusé.

Je ne sais pas si l'architecte des bâtiments de France à communiqué avec la mairie de Bagnères de Luchon avant de prendre sa décision et sur quel critère il l'a motivé, en tout cas, il semble ne tenir aucun compte du danger que cette charpente représente confirmé par un expert judiciaire mandaté justement par la mairie. Allez y comprendre quelque chose.
 
"La vétusté et le manque d'entretien ne peuvent pas être un argument recevable à la démolition de cette grange.
Située en Site Patrimonial Remarquable, il est attendu la prise de mesures conservatoires (purge des éléments instables, mise hors d'eau provisoire, étaiement...)."
 
Cela voudrait dire qu'il me faudra "réparer" cette toiture alors qu'il est de notoriété publique qu'elle a fait son temps (+/- 200 ans) et que seule sa démolition peut sécuriser le voisinage et bien sûr votre serviteur qui habite la maison principale.
 
Je me suis empressé de contacter les services de l'Unité départementale de l'architecture et du patrimoine de la Haute-Garonne pour demander quelques explications et surtout m'informer de ce que je devrais faire pour sortir de cette situation ubuesque qui tous les jours implique plus de fonctionnaires se disant "indépendant les uns des autres".
 
La responsable du suivi du dossier "n'étant pas joignable", j'ai pu dialoguer avec une collaboratrice qui a écouté mes arguments avec beaucoup d'attention (et patience) et m'explique que l'architecte des bâtiments de France veut préserver je ne sais trop quoi et que la seule solution et de bâcher le toit en attendant la construction d'une nouvelle toiture.
 
Ce qui n'est pas pour demain vu que tous mes postulants acquéreurs ont fui l'achat d'une maison frappée d'une mesure de péril imminent et que seule la démolition de ce qui représente un danger peut rétablir la situation.
 
"Ils" comprennent mes arguments mais ont l'air de tenir à ce que je conserve cette charpente préférant sans doute l'esthétique luchonnaise à la sécurité et je ne sais pas qui va rire si un coup de vent plus fort que les autres emporte la toiture dans le jardin des voisins. Ils la voulaient cette baraque; Ils risque de l'avoir sans payer un rond.
 
De plus, sur la photo aérienne jointe au dossier, on voit très bien que cette toiture a glissée et n'est plus dans l'axe de la maison principale.
 
 
Mon interlocutrice m'a proposé, avant que je n'entame une procédure auprès du Préfet de région pour contester l'incompréhensible avis défavorable de l'architecte des bâtiments de France, de faire un mail à la responsable du suivi du dossier  pour lui soumettre mes arguments.
 
Je vais lui écrire ce qu'elle sait déjà c'est à dire qu'il est inéluctable que cette voiture tombe.
 
1) C'est un acheteur qui refera cette charpente mais ce n'est pas demain la veille vu la situation que vous savez
2) Je la fait démolir moi-même comme c'est prévu depuis plusieurs mois mais en suis empêché comme on le voit une fois de plus
3) Elle va tomber toute seule et à qui la responsabilité ?
 
En attendant, je suis toujours bloqué sans pouvoir vendre ni faire le travaux urgents et la question est de savoir comment l'administration s'y prend pour créer des problèmes à un particulier alors que normalement ces choses sont si simples.
 
Des gens inconnus voudraient-ils m'asphyxier ?

"Au bal des menteurs ni les uns ni les autres ne vont avoir froid aux pieds." Lao Tsé Kung